Les limites des dispositifs participatifs

La montée en puissance de la parole citoyenne dans nos espaces publics a poussé les acteurs publics et privés à mettre en œuvre des processus participatifs diversifiés et plus ou moins élaborés. Les notions de participation, consultation, débat citoyen, concertation sont de plus en plus utilisées dans le langage politique.
Mais cette (sur)valorisation de dispositifs pas toujours bien activés provoque aussi un questionnement
de plus en plus important sur le bien-fondé de ces démarches.

Eidos, par cette rencontre, veut prendre le temps d’une pause et poser la question: Pourquoi et quand mettre en œuvre des processus participatifs?

Volonté de :

  • Situer les processus participatifs dans les enjeux du renouvellement démocratique
  • S’interroger sur les limites / les dérives des processus participatifs
  • Montrer les opportunités et plus-values possibles
  • Montrer la diversité des modes de participation et la complexité d’une démarche participative

Public visé :

  • Commanditaires publics et privés: administrations, élus, entreprises, associations;
  • Consultants et bureaux d’études concernés; Professionnels de la participation.

Programme :

Programme complet à télécharger ici.

Date et heure :

Lundi 18 février 2013 – 13h00 à 17h00

Lieu :

Aula Magna – Foyer Royal Place Raymond Lemaire, 1 B-1348 Louvain-la-Neuve Accès aisé en transport public

Inscription (obligatoire) :

www.eidos-gie.be/inscription

Participation aux frais :

25€ à verser sur le compte BE10 363-0534628-04 pour le 10 février 2013
Communication : nom, prénom, institution.